Comment rouler sur la neige et la glace en 4×4

conduire un 4x4 sur la neige

Les terrains enneigés deviennent encore plus attrayants pour les amateurs de conduite tout-terrain. Dans cet article, nous allons essayer de donner quelques conseils pour conduire un 4×4 à transmission intégrale, c’est-à-dire avec les quatre roues sur la neige et la glace.

En effet, pour atteindre les stations de ski ou les villages les plus élevés pendant la saison hivernale, les routes ne sont pas toujours très propres et sûres en raison de la glace et de la neige. C’est pourquoi il vous faut la bonne voiture, équipée de pneus neige ou de chaînes, mais aussi quelques précautions à ne pas manquer et auxquelles vous devez faire attention en conduisant.

1. ATTENTION

Le premier conseil est le plus évident : conduisez très prudemment. Essayez de choisir le meilleur équipement possible, en tenant toujours compte des conditions météorologiques que vous pourriez rencontrer. Il est très important de faire attention aux sols enneigés (nous parlons de chemins, de sentiers muletiers), et aux routes enneigées qui ne présentent pas encore de traces de pneus. Des pentes latérales excessives ou la présence de glace peuvent créer des différences de conduite considérables. Même avec un véhicule tout-terrain, il faut éviter les accélérations brusques, les freinages brutaux et les braquages violents. Il est préférable de maintenir une vitesse modérée et constante, et d’éviter de penser que vous conduisez une chenillette.

2. LA BONNE PRESSION POUR LES PNEUS

Il est toujours idéal de rouler sur des routes existantes qui ont été battues par d’autres voitures avant nous. Engagez les quatre roues motrices, et avancez sans dépasser les pentes de 25/30%. Il est préférable de ne pas engager un rapport trop bas, car cela augmente le risque de patinage des roues. Il est également préférable de diminuer la pression de 1 atm, car cela permettra à la roue d’avoir une plus grande surface de contact avec le sol. Pour connaître la pression optimale des pneus, il faut se fier aux instructions figurant sur les pneus des différents fabricants.

3. NEIGE FROIDE

Si le manteau neigeux n’a pas été battu par un véhicule avant que vous ne le traversiez, il ne devrait pas y avoir de problèmes majeurs, tant que la hauteur de neige ne dépasse pas 30 centimètres. L’utilisation de chaînes, de préférence sur l’essieu avant, est fortement recommandée (n’oubliez pas de vérifier les différentes exigences légales en fonction du pays dans lequel vous conduisez) et évitez toute accumulation excessive de neige devant le radiateur pour ne pas endommager le refroidissement du moteur. Si vous conduisez un véhicule tout-terrain de pointe doté de moteurs puissants et d’une plus grande garde au sol, vous devriez être en mesure de traverser sans problème des couches de neige plus profondes. Utilisez un élan régulier pour traverser la neige profonde. Dans tous les cas, la précaution et le bon sens devraient vous aider à éviter de vous retrouver coincé dans des nids de poule et des dépressions cachés.

A voir :   Essai du Renault Captur E-Tech Hybrid

4. DESCENTE

La descente sur un terrain fraîchement enneigé ou verglacé peut être très dangereuse, il est donc préférable de l’aborder en essayant d’utiliser les freins le moins possible. Le conseil est de se fier uniquement au frein moteur. Engagez la première vitesse et commencez la descente, en étant prêt à appuyer sur l’accélérateur si les roues tournent trop lentement par rapport à la vitesse atteinte par la voiture, à cause du poids lui-même. Si votre véhicule tout-terrain commence à déraper sur la pente, vous devez accélérer juste assez pour redonner de l’adhérence aux roues, de cette façon vous reprendrez le contrôle de l’entraînement et de la voiture.

5. MISES À JOUR

Avant de partir en exploration, renseignez-vous à l’avance sur la date de la dernière chute de neige et sur les conditions de vent et de température de l’endroit où vous vous rendez. Si vous êtes en dessous de zéro, la neige est encore assez dure et consistante. Au contraire, le manteau peut être friable et rendre la conduite difficile. Enfin, assurez-vous d’avoir des vêtements adaptés aux conditions météorologiques, de préférence en plusieurs couches, afin de pouvoir les ajuster en conséquence.