Essai Ford Explorer ST-Line : SUV hybride rechargeable de 457 ch

Ford explorer ST Line

Un gigantesque utilitaire sportif à 7 places équipé d’un moteur 3.0 turbo à essence et d’un moteur électrique de 100 ch.

Ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de voyager dans un mastodonte de près de 2,5 tonnes doté d’un groupe motopropulseur hybride rechargeable. Et avec le Ford Explorer ST-Line, nous avons pu nous plonger dans cette nouvelle expérience.

Il s’agit clairement d’un gros SUV stimulant pour sa taille. Mais elle se comporte également bien en ville et, surtout, elle ne se laisse pas  » alourdir  » par sa masse.

Un SUV impressionnant qui allie puissance et absence d’émissions

Pour comprendre. Il s’agit d’un maxi Sport Utility de 5,049 mètres de long, 2,004 de large et 1,778 de haut. Avec près de 1 mètre de garde au toit pour les trois rangées et plus de 1,5 mètre pour les épaules des occupants de la première et de la deuxième rangée. On voyage dans un fauteuil. Et les sept sièges sont tous confortables. En bref, l’espace est définitivement superlatif.

Mais disons tout de suite une chose. Avoir entre les mains un SUV d’une telle envergure qu’il faut recharger dans un garage pour obtenir une économie de carburant n’est pas vraiment facile.

Après tout, le Ford Explorer est un SUV classique de style américain, et pour le marché européen, il est clairement proposé uniquement en version hybride rechargeable pour une consommation modérée.

Le moteur 3.0 turbo essence est flanqué d’un moteur électrique de 100 ch, logé entre le moteur six cylindres et la boîte de vitesses, pour une puissance totale de 457 ch.

Les batteries lithium-ion ont une capacité de 13,1 kWh, se trouvent sous le canapé et peuvent être rechargées en 4,5 heures environ à partir d’une prise 220 volts pouvant fournir 3 kW.

Attention. Avec une charge complète, l’autonomie en mode électrique est de 42 km. Et il faut absolument le manier avec retenue car le couple massif de 825 Nm a toujours tendance à vous faire appuyer sur la pédale d’accélérateur.

En outre, le groupe motopropulseur est assisté par la transmission automatique à 10 rapports et la transmission intégrale intelligente, ainsi que par le système Terrain Management permettant de varier le comportement pour en tirer le meilleur parti en fonction du type de terrain. Et il est si doux et réactif qu’il pousse souvent fort et délivre du couple.

Sans oublier que le Ford Explorer ST-Line possède également des caractéristiques tout-terrain évidentes. En effet, sept modes de conduite sont disponibles, allant du gel à la neige, en passant par le sable et les pentes.

D’autre part, le moteur électrique permet une conduite sans émission et le conducteur peut décider de la meilleure façon d’utiliser l’autonomie de la batterie, en choisissant entre les modes EV Auto, EV Now, EV Later et EV Charge.

Lorsque les batteries atteignent le niveau de charge minimum, l’Explorer passe automatiquement en mode EV Auto, combinant la puissance du moteur à essence à celle du moteur électrique, en utilisant l’énergie récupérée au freinage et en optimisant ainsi la consommation de carburant.

Ford Explorer ST-Line, comment il se comporte sur la route

Tout d’abord, posons une prémisse. En matière d’équipement, Ford n’a rien épargné. De série, il est très riche, incluant une variété d’aides à la conduite.

Les équipements vont d’un assistant, proposé pour la première fois en Europe, qui détecte les obstacles arrière (de plus de 28 cm) et freine automatiquement (à des vitesses comprises entre 1,5 km/h et 12 km/h) à un régulateur de vitesse adaptatif, une reconnaissance des panneaux de signalisation et un système d’alerte de franchissement de ligne.

A voir :   Essai de la nouvelle Suzuki S-Cross

La position de conduite est clairement dominante. Et dans le Ford Explorer, on se sent vraiment « américain ». Ensuite, le son du moteur à essence Ford EcoBoost V6 est extrêmement contagieux. Quand il vous attrape, il vous attrape.

Bien que l’Explorer puisse atteindre une vitesse de 230 km/h, il a des bonnes qualités entre 140 km/h et 160 km/h. De zéro, il atteint 100 km/h en seulement six secondes. Lors des accélérations intermédiaires, l’Explorer est tout sauf lourd et surprend grâce à sa traction avant dynamique.

Comme nous l’avons déjà mentionné, la boîte de vitesses à 10 rapports est vraiment exceptionnelle. Il est fondamentalement empathique envers le conducteur et réagit rapidement à toute situation souhaitée pendant la conduite.

En particulier en mode Sport, la poussée est vigoureuse. La direction est précise et les palettes au volant pour sélectionner les dix vitesses sont un plus appréciable.

En revanche, à grande vitesse, on ressent un minimum de roulis dans les virages et les freinages deviennent assez longs. Ainsi, à grande vitesse, il faut être capable de contrôler les rétrogradations avec les palettes lors de l’arrêt du SUV Ford. La masse est importante et se fait sentir.

Comment se sent-on dans l’habitacle ?

Le Ford Explorer dégage beaucoup de confiance et l’intérieur de l’habitacle vous donne l’impression d’être choyé par une ambiance vraiment haut de gamme. Le combiné d’instruments numériques de 12,3 pouces vous tient compagnie pendant le voyage grâce à ses graphiques modernes et à son contenu riche pour le conducteur, tandis que l’écran central de 10,1 pouces placé verticalement au centre du tableau de bord est la pièce maîtresse. Il fait penser à toutes fins utiles à une tablette.

L’écran capacitif s’interface avec les commandes du système SYNC 3, qui vous permet de contrôler les fonctions audio, de navigation et de climatisation, ainsi que les appareils connectés, à l’aide de simples commandes vocales.

Combien consomme le Ford Explorer

Un SUV à 7 places, pesant environ 2,5 tonnes et développant 457 ch. Il est évident que l’on peut réaliser des économies de carburant en ayant toujours une batterie chargée. Selon le constructeur, la consommation déclarée est de 3,1 litres aux 100 km.

Probablement avec une batterie chargée à tout moment et donc dans la possibilité de voyager souvent avec zéro émission serait vrai. Les 42 km en mode électrique seul s’épuisent cependant assez rapidement. Et vous auriez besoin de recharger la batterie plusieurs fois. L’utilisation de ce SUV n’est certainement pas destinée à la ville.

En fait, au cours de notre test, nous nous sommes rarement retrouvés avec la batterie en condition de fonctionnement électrique uniquement. En voyageant en hybride, le meilleur chiffre que nous avons pu obtenir était de 7,8 litres aux 100 km. Et purement en ville.

Si vous conduisez sur les routes départementales et les autoroutes, vous obtenez environ 11 litres aux 100 km. Honnêtement, des chiffres très acceptables compte tenu de la puissance et du poids du Ford Explorer ST-Line.

Combien coûte le Ford Explorer ST-Line ?

Le Ford Explorer ST-Line Plug-in Hybrid 3.0 EcoBoost 457 ch AWD Automatic coûte 80 000 euros au prix catalogue.